CGLU appelle à prendre en compte les élues locales pour la Journée internationale des femmes 2017

CGLU, avec le soutien d’ONU Femmes, appelle à la mise en place d’un indicateur mondial pour mesurer l’égalité entre les sexes dans les gouvernements locaux et travailler au succès de l’ODD 5.

Pour la Journée internationale des femmes 2017, CGLU souhaite souligner l’importance vitale d’accroître la proportion de femmes dans les mandats locaux, s’inscrivant ainsi dans l’engagement mondial édicté par l’Objectif de développement durable 5 sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles.

CGLU estime à environ 20% le nombre de conseillères municipales et à peine 5% le nombre de femmes maires dans le monde. Toutefois, il existe une véritable lacune de données comparatives mondiales sur le nombre exact de femmes dans les conseils municipaux. L’absence d’un indicateur fiable sur la représentation des femmes dans les collectivités locales complique énormément le travail de suivi pour l’application de l’ODD 5 dans le monde.

C’est pourquoi le 13 mars, dans le cadre de la 61e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, la Maire de Paris et Coprésidente de CGLU, Anne Hidalgo, mènera une délégation de femmes maires pour appeler la Commission statistique de l’ONU à développer l’indicateur 5.5.1 des ODD sur la représentation des femmes dans les gouvernements locaux.

Si vous partagez l’idée que nous devons prendre en compte les élues locales pour atteindre l’égalité des sexes dans la gouvernance locale, rejoignez la campagne sur les réseaux sociaux en utilisant les mots clés suivants : #BeCounted, #JourneeDeLaFemme and #IWD2017.