Troisième Conférence internationale sur le financement pour le développement

Ce mois de juillet, la Troisième Conférence internationale sur le financement pour le développement s’est tenue à Addis-Abeba, en Éthiopie. Lors de cette rencontre, les gouvernements locaux ont défendu la localisation de l’Agenda Post-2015, argumentant que c’est dans les villes que la bataille du développement durable se gagnera ou se perdra.

Plusieurs séances parallèles entre experts et représentants des gouvernements locaux et régionaux ont eu lieu à Addis-Abeba afin de traiter des questions telles que le financement du développement urbain durable, la mobilisation de nouvelles ressources, l’architecture financière nécessaire pour localiser le financement du développement, les stratégies multi-niveaux pour mettre en œuvre le nouvel agenda de développement et la mise en service de l’Observatoire global de finances locales, dirigé par la Commission des finances locales pour le développement de CGLU.

Au cours de son intervention, Kadir Topbas, maire d’Istanbul et Président de CGLU, s’est fait l’avocat d’une convergence entre les divers agendas de développement, changement climatique et Habitat III, capable de couvrir les piliers du développement durable : économique, social, environnemental et culturel. De plus, les gouvernements locaux ont réclamé un mécanisme lié à l’Assemblée générale des Nations unies et à l’ECOSOC qui puisse inclure des représentants de la société civile et des gouvernements locaux.